Monster Melodies Records: "Robert Wood & Woodlands"


Parution de l’album de rock psychédelique "Robert Wood & Woodlands" sur le label Monster Melodies Records

Un enregistrement exceptionnel et inédit, datant de Septembre 1974, live! avec un son superbe, d’une formation qui n’a jamais publié d’album auparavant.
Robert Wood, vibraphoniste, guitariste et chanteur  anglais, né à Bournemouth en 1949, est un vétéran de la scène jazz, free jazz, jazz et rock expérimental (il a joué entre autres avec Alan Silva, Don Cherry, Gong, Marc Bolan, Sam Gopal, Kent Carter, Bernard Vitet, Lard Free, Christian Vander, Fred Frith, Yannick Top) effectuant la majeure partie de sa carrière en France. Woodlands, le groupe qui l’accompagne ici, a été créé en 1973 avec Olivier Didier (ex-Herbe Rouge) à la batterie et Simon Wheatley à la basse électrique. Patrick Fontaine (ex-Ame Son et ex-Bananamoon Band) a remplacé Simon Wheatley quelques mois après et c’est la deuxième formation de ce groupe qu’il nous est donné d’écouter pour la première fois grâce à ce disque. Robert Wood & Woodlands ont donné en 1974 plus de quarante concerts dans l’hexagone. Des moments magiques dont les heureux témoins se souviennent encore quarante ans plus tard. C’est que la musique de cette formation déborde d'énergie. 
Robert Wood, musicien protéiforme fort de ses multiples expériences musicales, joue ici de son Deagan Electravibe et de son Vibraphone Premier d’une façon à la fois très personnelle et très perfectionniste, produisant un son unique enveloppé par la basse et la batterie de ses deux compères au sommet de leur art. Utilisant une technique qui inclut comme Robert l’explique lui-même: « mon propre choix de mailloches, de baguettes, de différents types de bouts de bois, de cymbales à doigts, les paumes de mes mains, le bout soft de mes doigts et l'attaque plus dure de mes ongles! Ces différentes types de frappe avaient chacune leur propres paramètres sonores caractéristiques qui pouvaient naturellement être joués dans une myriade de couleurs sonores s'entremêlant les unes dans les autres. Je me suis toujours efforcé d'ouvrir la gamme et la flexibilité d'expression du vibraphone en tant qu'instrument complet et non une simple extension de percussioniste. Sur cet album "Robert Wood & Woodlands" j'ai gardé ce jeu sur le Vibraphone Premier et l'ai développé sur le Deagan Electravibe! En y joignant un JEM Cry Baby Wah Wah des années '60 et un ampli légendaire, le Mike Matthews Freedom Amp, que le groupe Ame Son m'avait amicalement prêté. J'ai donc pu explorer toutes les possibilités dans l'Overdrive, le Reverb et les fréquences mutatives du Wah pour aller plus loin dans mon "délire improviste" comme certains le nommaient.
Sur mon Vibraphone Premier, j'utilisais cinq positions de frappe sur chaque touche, avec encore quatre positions de frappe intermédiaires sur chacune des touches, pour travailler les harmoniques inhérentes. Sur le Deagan Electravibe cette technique a littéralement fait exploser les frontières conçues du vibraphone, et a aussi créé de nouveaux paysages sonores pour mon chant, nous propulsant dans un voyage cosmique, le temps, le son et le rythme...avec Patrick Fontaine et Olivier Didier, une source permanente d'inspiration et de bonheur musical!...
(extraits d'un interview avec Ron Kane) 
Le disque limité à 1000 exemplaires numérotés en vinyle couleur se présente sous une pochette métallisée contenant trois cartes postales reproduisant les affiches de concert d’époque, un flyer et un livret de 8 pages, répertoriant en détails toutes les formations auxquelles Robert Wood a participé.
-------

Release of the psychedelic rock album "Robert Wood & Woodlands" on the Monster Mélodies Records label

An exceptional recording, dating from September 1974, live! with a superb sound, featuring a band that has never released an album up to now.
Robert Wood, an English vibraphonist, guitarist and singer, born in Bournemouth in 1949, is a veteran of the jazz scene, free jazz, jazz and experimental rock (among others he has played with Alan Silva, Don Cherry, Gong, Marc Bolan, Sam Gopal, Kent Carter, Bernard Vitet, Lard Free, Christian Vander, Fred Frith, Yannick Top) spending the major part of his career in France. Woodlands, the band accompanying him here, was formed in 1973 with Olivier Didier (ex-Herbe Rouge) on drums and Simon Wheatley on electric bass. Patrick Fontaine (ex-Ame Son and ex-Bananamoon Band) replaced Simon Wheatley a few months later and it is this second line-up we can hear for the first time live  thanks to this album. In 1974 Robert Wood & Woodlands played more than forty concerts in France. Magical moments still remembered with emotion forty years later by concert-goers. This is because the group's music is bursting with energy. 
Robert Wood, a protean musician strengthened by all his different musical experiences, plays his Deagan Electravibe and Premier Vibraphone in a manner which is both extremely personal and relentlessly perfectionist, producing a unique sound enveloped by the bass and the drums of his two accomplices at the summit of their musicality. Using a technique which includes as Robert himself explains: « my own choice of mallets, sticks, differents types of pieces of wood, finger cymbals, the palms of my hands, the soft tips of my fingers and the harder attack of my finger nails! Each of these different types of attack engendered their own characteristic sound parameters which could naturally be played in a myriad of intermingling sound colours. I have always strived to open the range and flexibility of expression of the vibraphone as an instrument complete in itself and not simply an extension of the percussion family. On the "Robert Wood & Woodlands" album I have kept this method on the Premier Vibraphone and developed it further on the Deagan Electravibe! Adding a JEM Cry Baby Wah Wah from the 60's and a legendary amp, the Mike Matthews Freedom Amp, which Ame Son had kindly lent me. So I could explore all the possibilities of  Overdrive, Reverb and the mutational frequencies of the Wah to go even further into my "improvisational madness " as certain people called it.
On my Premier Vibraphone, I struck the key(s) at basically five different positions on each key, with a further four intermediate positions on each key which I would also strike for modelling the inherent harmonics. Applied to the Deagan Electravibe this technique literally exploded the conceived limitations of the vibraphone, and also created new soundscapes for my vocals, shooting us off into a cosmic voyage of time, sound and rhythm...with Patrick Fontaine and Olivier Didier, a permanent source of inspiration and musical happiness!...
(extracts from an interview by Ron Kane) 

The disk limited to 1000 numbered copies in coloured vinyl is presented in a metallised sleeve containing three postcards reproducing concert posters of the time, a flyer and an 8 page booklet listing in detail all the groups Robert Wood played in.

Exposition à Arles 2015: TOTAL RECORDS


6 Juillet - 20 Septembre 2015 
10h - 19h30

LA GRANDE AVENTURE DES POCHETTES DE DISQUES PHOTOGRAPHIQUES





Une histoire de la photographie au prisme du disque vinyle. Ces deux médias qui auront marqué le XXe siècle furent associés sous toutes les formes, de la création d’oeuvre d’art à l’illustration, de la figuration à l’expérimentation. Cette diversité d’intentions, de propositions, guide cette exposition. 33 tours, 45 tours, un rond dans un carré. Ils sont nombreux à avoir posé leurs empreintes dans ces trente centimètres de côté. Quand on regarde une pochette, on entend presque ce que l’on voit. Combien de classiques qui portent la griffe d’un photographe ! Qui n’a pas acheté un disque sur la foi de sa couverture ? Des photographes se sont fait un style, d’autres ont bâti des icônes, des labels ont construit leur identité sur une charte graphique où la photo prime. Et inversement, de nombreuses images symboles, historiques, du siècle ornent les pochettes. Photoreportage, photomontage, photomaton, photo détournées, surexposées, photo dans la photo, toutes les techniques se retrouvent dans ces trente centimètres. Plus on creuse le sillon, plus le sujet semble infini. 

Jacques Denis 
www.rencontres-arles.com

Commissaires de l’exposition : Antoine de Beaupré, Serge Vincendet et Sam Stourdzé.
Publication : "Total Records, la grande aventure des pochettes de disques photographiques", éditions 213, 2015.

Catalogue de l'exposition (édité par la Galerie 213) disponible à la boutique Monster Melodies

Les commissaires de l’exposition au vernissage le 7 Juillet 2015: Sam Stourdzé, Antoine de Beaupré et Serge Vincendet.